Currently browsing

Page 4

L’étoile Absinthe

“Pour moi, être romancier c’est plus que faire de l’art, c’est donner un sens à sa vie.”

L’homme qui savait la langue des serpents

Voilà de trop long mois que je différais la rencontre avec l'Homme qui savait la langue des serpents. Que de temps perdu! Quel monde! Quelle découverte! Puis l'on réalise après le voyage d'une telle lecture que deux autre titres traduits nous attendent chez le même éditeur (Les Groseilles de novembre et Le Papillon). Puis encore…

Une petite chose sans importance

Il est autiste. De cet autisme que l'on nomme Asperger : celui qui épate les gens ordinaires (et fiers de l'être) qui n'y voient souvent qu'une monstruosité admirablement surprenante pour des scenarii de film ou de série télé. Il s'appelle Sacha et suit sa mère au cœur du Congo, de la RDC, La République Démocratique…

Buenos Aires noir

Nouvelle escale des guides noirs des éditions Asphaltes, après Londres, Barcelone, Haiti, La Havane, Marseille... c'est à Buenos Aires que nous sommes invités à faire étape pour en découvrir les coulisses accompagnés de quelques plumes portègnes parmi des plus expertes et incisives. La vie n'est ni rose ni bleue sur les rives du Río de…

Victoria n’existe pas

Et pourtant, Victoria existe… même s’ils sont nombreux ceux qui voudraient tant que Victoria, effectivement, n’existe pas.

La pitié ne coûte que dix gourdes

Depuis près de 100 ans l'île d'Haïti s'est révélée terre de haute littérature, bien au-delà des générations et des écoles. Poésie, roman, théâtre, contes ou nouvelles... les auteurs haïtiens, sans vraiment faire "école", sont présents quasiment dans tous les coins et recoins de la littérature. Haïti terre littéraire où écrire est la chose la plus…

Ça va aller, tu vas voir

“Je ne sais pas. Ce que je lis ne colle pas avec ce que je vois. Ce que je pense non plus. Rien, ne colle.”

Le héros discret

Avec ce dernier livre paru en 2013, Mario Vargas Llosa revient au Pérou et retrouve les paysages qui lui sont chers : Lima « la horrible » qui n’est plus si horrible et Piura « la pobre » qui n’est plus si pauvre. Ces deux villes servent de cadre à un roman construit comme un diptyque où le suspense consiste…

Propagande

L'une des grandes plumes hongroise du début du XXe siècle: Frigyes Karinthy. Une lecture par François Szabo sur le blog Version Libre (Les Collecteurs). Version Libre: "Propagande" de Frigyes Karinthy Frigyes Karinthy - Propagande - traduit du hongrois par Cécile A. Hodban - éd. La Part commune, 2016

Témoin

Cette littérature-là, pour savoir éviter la littérature, fait toute la valeur de la littérature. Ou de l’écriture, plutôt.

Les pigeons de Paris

“Juan – Juanito, comme l’appelaient autrefois les voix du village qui n’existent plus – attend.”