La malédiction de Constantin

Chansons d'amour et de pluie
Deux petites filles

kirikkanat_malediction-de-constantinLa Turquie est un pays que nous connaissons peu, mal, voire pas du tout. Un pays qui semble bien lointain, même si l’on a entendu parlé de génocide arménien, de problèmes avec les Kurdes, de candidature à l’Europe et, parfois de tremblement de terre. C’est à partir de ce dernière aspect que l’écrivain et journaliste turque Mine G. Kirikkanat nous fait découvrir les vérités cachées de ce pays qu’elle connaît bien. Les évènements sismiques sont là bas quasi quotidien, souvent imperceptibles mais aussi parfois destructeur. Le dernier en date, recensé dans les annales de l’actualité mondiale est celui de 1999 qui fit un peu plus de 17000 victimes. Depuis, tous sont dans l’attente du prochain, avec la prévision d’un séisme majeur dans les prochaines décennies, voire années. L’auteur se lance dans une fiction d’anticipation dont la réalisation sera certainement réalité un jour prochain : un séisme qui transforme le pays en un champ de ruines, notamment la ville d’Istambul et sa région. Un catastrophe naturelle et humanitaire qui va être le révélateur et un accélérateur des stratégies politiques des puissances mondiales, Etats Unis, Europe et Russie en tête.

On ne sait exactement en quelle année cela se passe, mais cela se passe dans un futur aussi imprévisiblement prévisible et aussi certain que le mouvement des plaques tectoniques qu’aucune technique humaine ni aucune volonté politique ne pourra arrêter. L’enjeu n’est alors que de s’y préparer et de gérer au mieux le jour où…

Ce roman de Mine G. Kirikkanat nus fait vivre ce lien dramatique entre géo-physique et géo-politique dans un climat de roman d’espionnage et dans un décor de fin du monde. Des personnages qui se connaissent se retrouvent sur les décombres de la ville, détruite autant par les mouvements de l’écorce terrestre que par l’inconséquence des politiques et des profiteurs en tout genres. Sinan, moitié français moitié turc, moitié fonctionnaire moitié agent au service de l’Europe. Daryal, l’homme de main efficace, parfois travesti, parfois tueur ou chef de commando. Féridé, la journaliste correspondante d’un journal turc à Paris (comme l’auteure l’a été à Bilbao, Madrid et Paris) qui a du quitter Paris en urgence sans même avoir entendu la nouvelle de la catastrophe qui l’attendait chez elle. Hilmi, plus ou moins négociateur, qui a survécu au tremblement de terre et a pu miraculeusement sauver sa grand-mère qu’il protège en la cachant. Yazgulu, la journaliste qui est restée sur place et qui met toute son énergie à aider d’autre à survivre au coeur des décombres et des odeurs de mort, du manque d’eau et de nourriture.

La réussite de ce roman, outre de dire clairement ce qu’on n’entend pas toujours à propos des enjeux stratégique et politiques qui traversent la région depuis des décennies (et plus), c’est qu’on y entre comme dans un thriller ou un roman d’espionnage, bien ficelé et adroitement mené, avec des personnages et des situations fortes que l’on n’oublie pas (même si elles peuvent paraître parfois un peu trop des péripéties de roman, on y croit). Une réussite que son important succès sur place a confirmé à l’époque de sa parution.

Jouranliste fréquemment attaquée pour ses propos, et aussi reconnue pour son courage, Mine G. Kirikkanat a déjà vu 4 de ses romans traduits en France mais en a publié déjà une quinzaine en Turquie.

  • Le palais aux mouches (Sinek Sarayi, 1990) – trad. Jacques Jeulin – L’Harmattan (sous le nom de Mine G. Saulnier)
  • L’Autre Nom De La Rose – un regard turc sur la tragédie cathare et l’épopée de Cheikh Bedreddin (Gülün Öteki Adi, 1989) – Ed E-dite, 2000 (sous le nom de Mine G. Saulnier et avec Jacques Jeulin)
  • La malédiction de Constantin
  • Le sang des rêves (Destina, 2008) – trad. Valérie Gay-Aksoy – Métailié, 2010

Mine G. Kirikkanat – La malédiction de Constantin – traduit du turc par Valérie Gay-Aksoy (Bir Gün Gece, 2005) – Métailié, 2006

Palais Aux Mouches (Le) Roman. Traduit Du Turc - Couverture - Format classique

Print Friendly, PDF & Email
Chansons d'amour et de pluie
Deux petites filles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *