Les pigeons de Paris

“Juan – Juanito, comme l’appelaient autrefois les voix du village qui n’existent plus – attend.”

La maison des chagrins

“Evoquer le passé et le rattacher au présent pouvait être aussi épuisant qu’explorer un labyrinthe dont on ne connaîtrait qu’une partie.” Pour …

La tristesse du samouraï

Un marathon très noir “Personne n’est jamais complètement innocent.” Si comme moi il y a quelques jours, suivant les recommandations que l’on …