Berlin on/off

Berlin. Ach ! Berlin ! Pas besoin de "sein ein Berliner" pour que cette ville-là occupe une sacrée place dans nos repères culturels européens. Dans nos mythologies européennes, même. Une sacrée place, voir, pour certains, une place sacrée. Berlin. La VILLE. La capitale coupée en deux, fracturée, recollée... Mais sans doute pas libérée pour autant. La ville…

Chaos

− Vous ne comprenez rien à ce que je vous dis? Alors, vocifère-t-elle, videz votre tête, arrêtez de penser, arrêtez, videz votre caboche, videz là, je décompte et vous vous videz, 5, 4, 3, 2, 1, maintenant vous êtes la vasque, vous suivez mon regard. Là.

Taqawan

En langue mi’gmaq, on nomme taqawan un saumon qui revient dans sa rivière natale pour la première fois…

A tous les airs (ritournelle)

Voilà un nouvel OLNI qui cherche à se poser dans des cerveaux de lecteurs. Oui, OLNI. OLNI pour Objet Littéraire Non Identifié.

Le salut viendra de la mer

(...) Et tu vas me dire c'est quoi ces histoires que tu me sors là, ces mains blanches et ces bouches noires, mais je te l'ai dit dès le début, je te dirai tout, je me souviens de tout, je me souviens de ce qui est arrivé de ce qui n'est pas arrivé de ce…

Victoria n’existe pas

Et pourtant, Victoria existe… même s’ils sont nombreux ceux qui voudraient tant que Victoria, effectivement, n’existe pas.

Ça va aller, tu vas voir

“Je ne sais pas. Ce que je lis ne colle pas avec ce que je vois. Ce que je pense non plus. Rien, ne colle.”

Quelques femmes

 Voilà un poète et écrivain grec dont on regrette, à peine le livre ouvert, qu'il ne soit pas plus traduit en France. En effet ces quelques portraits ou nouvelles, on ne sait trop, ont un pouvoir de séduction rare, de par leur langue comme de par les images qu'ils convoquent, ou plutôt invoquent. Considéré en…

Sombre aux abords

Ni roman noir, ni poésie, ni récit socio-politique, ni chant... Ou plutôt bien tout cela à la fois. Tout cela avec une énergie et une force qui s'impose au lecteur. Nous voilà dans les rêves, les colères, dans la vie jusqu'au bout pour sortir de soi et du monde de quelques "paumés" sur les bords…