Au seuil de l’hiver

Les soliloques du pauvre

Voilà bien longtemps que je n’ai pas pris le temps d’une petite lettre d’info pour celles et ceux que le blog filsdelectures.fr que je tiens semble intéresser.Quoi de neuf depuis ?…

1 – De belles rencontres dans le cadre du festival de Collioure, d’une mer à l’autre. J’en retiens surtout celle avec Gazmend Kapllani, auteur aujourd’hui albano-greco-américain. Trois romans ou récits autour de l’immigration qu’il a vécue et continue de vivre comme un enrichissement. C’est aussi l’occasion de découvrir le travail d’un éditeur à suivre, Intervalles.

Il y a avait aussi Gila Lustiger (Les insatiables ou Nous sommes) et l’ami Aro Saínz de la Maza (Les muselés) ainsi que la dessinatrice Laureline Mattiussi (Je viens de m’échapper du ciel) et le voyageur, plongeur, biologiste et photographe Steven Weinberg.

2 – Depuis la dernière lettre (que j’avais nommé “apostille”), j’ai eu l’occasion d’explorer le nouvel intérêt pour le polar et le noir en Suisse romande avec, notamment, Marc Voltenauer et Joseph Incardona. D’autres devraient suivre.

3 – J’attire aussi votre attention sur le travail remarquable de Pascal Arnaud et des éditions Quidam qui persistent et signent en publiant des œuvres hors-normes.

A venir : Le directeur n’aime pas les cadavres de Rafael Menjivar Ochoa ; Les persécutés et Histoire d’un amour trouble de Horacio Quiroga ; Taqawan d’Eric Plamondon …

4 – Mentions spéciales pour les Lettres d’Angleterre de Karel Čapek (La Baconnière / Ibolya Virag) et By the the Rivers of Babylon de Kei Miller (Zulma)

 

Bonnes lectures à vous pour l’hiver qui vient. Si vous passez sur le blog de temps en temps, n’hésitez pas à y laisser vos commentaires.

Littérairement votre,

Marc O.

Print Friendly, PDF & Email
Les soliloques du pauvre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *